Mes conseils diététiques pour les fêtes : 2ème partie

Si vous n’avez pas lu la première partie, vous la trouverez ici.

 

Et bien voila, nous y sommes ! La maison est décorée, un mélange d’odeur de feu de bois et de sapin embaume la salle à manger. Les cadeaux sont à leur place et tout le monde est sur son 31. Après quelques minutes de timidité, les cousins et les cousines piochent déjà dans les petites choses à grignoter. Vous vous retrouvez avec un verre de pétillant dans une main et un petit four dans l’autre. Voici quelques astuces sur le repas de fête en lui-même. 

 

L’apéritif

Si vous avez suivi mes conseils, vous ne devriez pas avoir trop faim en ce début de repas, prenez donc le temps d’analyser ce qui se trouve sur la table. C’est à ce moment-là que sont servis des produits qui sont souvent caloriques et qui se consomment en une bouchée. Ils vous remplissent rapidement l’estomac alors qu’il y a tout un festin à suivre.

Parmi les produits à éviter, ou en tous cas à limiter, vous trouverez les produits transformés. Ils sont reconnaissables à leur composition, on y retrouve notamment des additifs, des conservateurs, du sucre et des mauvaises graisses. Ce sont les chips, les feuilletés, les produits frits, les cubes de fromage frais aromatisés au saumon ou aux Saint-Jacques… Ces mêmes amuses bouches, fait maison seront tout de même riche mais de meilleure qualité. Pour une version plus saine, vous pouvez alors vous tourner vers des crudités (carottes, chou-fleur, champignons, endives) accompagnées de tartinades maison, des graines non grillées et non salées, des olives.

Si vous êtes la personne qui reçoit, pensez bien à intégrer des végétaux dans votre apéritif et limitez les quantités proposées. Nous sommes au début du repas et tant qu’il y a des choses à grignoter, les convives se serviront. Ce n’est pas un apéritif dinatoire mais des mises en bouche avant le repas de fête qui va suivre. Vous pouvez prolonger cette ambiance, en proposant une entrée sous forme de verrines et de tartinades. Cette astuce permet d’alléger le repas et de proposer des choses plus élaborées.

Voici quelques idées que vous pourrez mixer dans les assiettes.

Tartinade de poireaux et noix

Tartare de truite et pomme verte 

Rillettes de saumon

– Velouté de courge butternut et châtaignes

Verrine de fondue de poireaux et Saint-Jacques

 

Les boissons

Lors de ce moment de fête, l’alcool est souvent consommé en quantité plus importante. Un cocktail est proposé à l’apéritif, plusieurs bouteilles de vin sont ouvertes à table en fonction des mets proposés. Des bulles sont servies en dessert, sans oublier l’incontournable digestif, qui porte assez mal son nom. Gardez en tête que la consommation de boissons alcoolisées est tout de même à limiter. Pour celui qui conduit bien évidemment mais aussi parce qu’il est calorique et qu’il déshydrate.
Concernant l’apport calorique de l’alcool, à l’exception des moelleux, le vin en général, ainsi que les champagnes ou crémants bruts sont à privilégier. Attention cependant aux cocktails, qui contiennent de l’alcool mais également des jus de fruits, du soda ou des sirops et qui sont donc plus sucrés.

glass-for-water-1901700_1280

Une façon de limiter sa consommation d’alcool consiste à boire lentement. Mais vous pouvez aussi alterner un verre d’eau et un verre d’alcool. Cette astuce permet d’ailleurs de vous hydrater et de rendre ce moment plus digeste. Concernant ce dernier point, les eaux bicarbonatées sont conseillées.

Pour les boissons sans alcool, vous l’aurez compris, les jus de fruit ainsi que les sodas sont à limiter du fait de la quantité de sucres qu’ils contiennent.

 

Le plat

Afin d’éviter de proposer un menu trop lourd, la personne qui cuisine peut essayer d’y apporter un certain équilibre. C’est-à-dire que si l’entrée proposée est plutôt grasse, un plat plus léger sera le bienvenu, et inversement.

Par exemple, si vous servez du foie gras en entrée, proposez plutôt une volaille ou un poisson en plat principal. A l’inverse, si du poisson est servi en entrée, vous pouvez vous permettre de proposer une viande plus grasse de type canard ou agneau.
En tous cas, pour que la légèreté soit au rendez-vous, pensez à intégrer des légumes. Et oui, les repas festifs et les végétaux ne sont pas incompatibles :

– Parmentier de confit de canard au potimarron

– Poulet aux champignons des bois

Crumble de poireaux et Saint-Jacques

– Courge confite au four

Si votre hôte vous propose une pintade à la crème accompagnée de pommes duchesse, pensez à ne pas noyer ces dernières dans la sauce. Regardez sur la table, peut être que quelques haricots verts ou qu’une poêlée de champignons pourront égayer votre assiette.
Vous vous sentirez plus léger à la fin du repas et votre estomac vous remerciera.

Si un plateau de fruits de mer vous est proposé, sachez que ce sont de bons aliments. L’erreur serait de noyer les langoustines dans la mayonnaise et d’accompagner les huitres d’un peu trop de pain beurre. Les crustacés et autres mollusques sont généralement des mets fins. Ils peuvent donc tout à fait se suffire à eux même.

 

Le dessert

A ces occasions, un plateau de fromage est généralement servi. En tous cas, dans ma famille Auvergnate, on n’y échappe pas ! Le fromage, c’est délicieux, mais c’est aussi très gras. Pensez que plus un fromage est riche en eau et moins il est gras. Plus il est sec, et plus les graisses y sont concentrées. Ainsi, un fromage frais, un camembert ou un chèvre frais seront moins riches qu’un comté, un morbier ou un Ossau Iraty. Et pour l’accompagner, une salade verte, qui apporte des fibres, sera plus conseillée qu’un morceau de pain.

Nous arrivons déjà à la fin de ce repas, qui a mis tant de temps à être préparé. On n’échappe généralement pas à la traditionnelle bûche de noël ainsi qu’aux chocolats.
Si vous avez encore de la place, faites-vous plaisir, mais privilégiez une petite part. S’il en reste, ce n’est pas grave, elle pourra être consommée plus tard.

La personne qui reçoit peut proposer une bûche glacée ou aux fruits, qui sera plus légère que son équivalent à la crème au beurre. Si vous n’êtes pas spécialement accroché(e) à cette tradition, voici quelques idées :

– Truffes au chocolat noir

– Bavarois aux fruits

Verrine de mousse au chocolat et poire

– Fondant au chocolat et aux châtaignes

– Salade de fruits exotiques

 

Et pour finir

A la fin de ces bons repas, c’est souvent l’occasion de proposer un digestif. Je vais être franche. Au risque d’en décevoir certains, l’alcool n’aide pas à digérer. Les études sont formelles, son ingestion ralentie la digestion.

Pas d’inquiétudes, j’ai la solution : une bonne tisane facilite celle-ci et participe à l’hydratation du corps. Certaines plantes sont plus appropriées. Ce sont notamment la camomille, la menthe, le romarin, la sauge, le thym et la verveine.

J’espère que toutes ces informations vous seront utiles. Gardez en tête que c’est un moment convivial dont il faut profiter, notamment en partageant ce repas. Ne le gâchez pas en pensant constamment à faire attention. Faites-vous plaisir sans en abuser. Ces écarts seront absorbés dès la rentrée, à la reprise des bonnes habitudes 😉

Je vous souhaite de passer de bonnes fêtes, en famille et entre amis. Rendez-vous l’année prochaine pour les fameuses bonnes résolutions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :